saoudien, Les Émirats arabes unis ont utilisé des bombes à fragmentation à Hudaydah au Yémen: Non officiel

saoudien, Les Émirats arabes unis ont utilisé des bombes à fragmentation à Hudaydah au Yémen: Non officiel

Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis (Émirats arabes unis), les membres clés d'une coalition en guerre contre le Yémen, ont déployé des bombes à fragmentation contre un quartier résidentiel de la province côtière occidentale de Hudaydah, un responsable des Nations Unies a déclaré.

Le chef de la mission des Nations Unies pour soutenir l'accord de Hudaydah (UNMHA) au Yémen, Lieutenant-général Abhijit Guha, a déclaré mardi dans un communiqué qu'il était préoccupé par les frappes aériennes répétées saoudo-émiriennes dans la région d'al-Arj de la province entre août 16 et 23, le site yéménite al-Mahrah Post a rapporté.

Guha a noté que les violents combats qui ont éclaté autour de la ville de Hudaydah en août 27 en plus des "rapports d'utilisation d'armes à sous-munitions lors de l'une de ces frappes aériennes" sont "particulièrement préoccupants".

Le haut responsable de l'ONU a ensuite appelé les parties au conflit au Yémen à "s'abstenir de toute mesure qui nuit à la mise en œuvre de l'accord de Hudaydah".

Des délégués du mouvement Houthi Ansarullah et des représentants fidèles à l'ancien président yéménite Abd Rabbuh Mansur Hadi ont tenu une série de négociations de paix à Rimbo, au nord de la capitale suédoise de Stockholm, en décembre 2018.

Les pourparlers ont abouti à l'annonce d'un accord, qui comprenait un cessez-le-feu le long du front de Hudaydah et le redéploiement des forces armées hors de la ville et de son port. L'accord a également mandaté l'ONU pour superviser la trêve.

Guha a en outre exhorté toutes les parties belligérantes au Yémen à "s'abstenir de toute autre activité mettant en danger la vie des civils dans la province de Hudaydah".

Revenir sur 23 Août, une source officielle du mouvement Ansarullah a déclaré que la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite avait utilisé une bombe à fragmentation dans une ferme de la région d'al-Arj du district de Bajil.

Ministère des droits de l'homme du Yémen, dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle SABA en juin 10, averti que les armes à sous-munitions représentent un grave danger pour la vie des civils, surtout les femmes et les enfants, s'ils entrent en contact étroit avec eux.

Le communiqué ajoute que l'alliance dirigée par l'Arabie saoudite a utilisé des milliers de bombes à fragmentation sur des zones résidentielles, laissant de nombreux civils morts ou blessés. Les sous-munitions non explosées mettent également en danger la vie des habitants des zones ciblées.

Mardi aussi, le ministère yéménite de la santé publique et de la population a censuré les dernières remarques de l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Martin Griffiths, dans lequel il a apparemment négligé les effets désastreux du siège continu de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite et de la détention de pétroliers au large des côtes du Yémen.

«Après près de quatre mois que la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a empêché les navires pétroliers de s'amarrer dans le port de Hudaydah et d'affecter des secteurs vitaux et des installations de service, l'envoyé de l'ONU nous a surpris » avec sa déclaration, le porte-parole du ministère, Docteur. Yousef al Hadhiri a dit.

« Griffiths ignore totalement le secteur de la santé yéménite et les impacts immédiats sur celui-ci dans la déclaration. La déclaration n'aide ni à révéler la vérité ni à dissimuler le mensonge,Hadiri ajouté.

Il a souligné, "Une telle négligence n'a pas eu lieu par erreur, mais était plutôt délibéré afin de couvrir le déficit humanitaire qui pourrait attirer l'attention de la communauté internationale sur la catastrophe humanitaire dont souffre le Yémen.

Le haut responsable yéménite a affirmé que « Griffiths, dans sa déclaration, n'a pas souligné le fait que la détention continue de camions-citernes affecte 80% des patients atteints de maladies chroniques et des blessés dans des accidents, qui vivent à la campagne et n'ont pas accès aux services de santé nécessaires dans les centres-villes.

"Nous, au ministère de la Santé publique et de la Population, condamnons le parti pris clair et scandaleux de l'envoyé de l'ONU envers les criminels meurtriers commis par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite et ses mercenaires.,Hadhiri a dit.

"Le mandat de Griffiths en tant qu'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen n'a été témoin d'aucune amélioration ou progrès dans le niveau de vie des Yéménites face au siège et à l'agression qu'ils subissent depuis plus d'un an. 65 mois."

L'Arabie saoudite et un certain nombre de ses alliés régionaux ont lancé la campagne contre le Yémen en mars 2015, dans le but de ramener le gouvernement de Hadi au pouvoir.

Le conflit armé américain Emplacement et projet de données d'événement (ACLED), une organisation à but non lucratif conflit recherche, estime que la guerre a fait plus de 100,000 vit depuis plus de cinq ans.

Le mouvement Houthi, soutenu par les forces armées, a défendu le Yémen contre l'alliance dirigée par l'Arabie saoudite, empêcher les agresseurs d'atteindre les objectifs de leur campagne meurtrière.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

*

code